COVID-19 : ÊTES-VOUS VACCINÉ ? 


Chers collègues,

C’est la rentrée et malheureusement c’est encore sous le signe de la COVID. 
 
Notre profession se mobilise depuis maintenant un an et demi. Nous avons su répondre à chaque sollicitation pour faire face au jour le jour, sans délai et souvent sans grande visibilité sur la stratégie de lutte contre l’épidémie. 

Il nous aura fallu nous adapter à la prise en charge des patients COVID, dès mars 2020, sans protection ou presque, puis réaliser les dépistages RTPCR, puis les antigéniques, la VDSI, la vaccinationvenir en renfort des EHPADS et pour finir en beauté durant l’été 2021, faire face à la demande croissante des tests liés à la promulgation du passe sanitaire dans la loi tout en assurant les soins courants et liés au COVID, alors même que les remplaçants se faisaient rares.
 
La Bretagne se distingue en matière de taux de vaccination de la population et ce, quelque-soit les classes d’âge. Si nous pouvons donc être relativement sereins sur l’évolution de l’épidémie dans notre région, plusieurs points réclament une attention particulière :

- Plus de 10% des patients de plus de 80 ans n’ont toujours pas été vaccinés ; 
- La tranche d’âge 25-39 est la tranche d’âge très largement en retard ;
- L’obligation vaccinale des professionnels de santé y compris les libéraux. 

La situation est préoccupante sur certains départements ou 13% des infirmiers libéraux n’avaient pas entamé leur processus vaccinal au 9 aout.
L’ensemble des infirmiers concernés ont reçu un courrier signé par le directeur général de l’ARS, leur rappelant les textes réglementaires, et notamment les sanctions en termes d’exercice aux dates butoirs du 9 aout, 15 septembre et 15 octobre 2021. 

 
Les derniers échanges que nous avons pu avoir, tant avec l’Agence qu’avec l’Assurance Maladie, ne laissent augurer d’un quelconque retard dans l’application des mesures, ni aucune mansuétude ni compréhension pour les professionnels qui n’auront pas satisfaits en temps voulu aux obligations imposées par la loi. 

En clair : passé le 15 septembre, les professionnels de santé sans première dose feront l’objet de contrôle systématique de la part de l’Agence Régionale, les soins prodigués au-delà du 15 octobre ne seront plus pris en charge par l’Assurance Maladie, les professionnels de santé qui ne seront pas complètement vaccinés ne seront plus autorisés à exercer la profession à aucun titre et en aucun lieu, ils ne pourront pas se faire remplacer. 

Nous avons donc jusqu’au 15 septembre pour recevoir notre première dose de vaccin, après il sera trop tard. En effet chaque jour passé sans vaccin après le 15 septembre sera un jour sans possibilité d'exercer au 15 octobre. 

 
Il ne nous appartient pas à l’URPS, de discuter le bien-fondé des lois, proposées par l’Exécutif et votées par la représentation nationale, mais de vous prévenir des conséquences sur votre activité.
Il nous appartient également de faire remonter au ministère les inquiétudes  des professionnels de santé, vaccinés en février, et donc les plus agés d'"entre nous, de n pas avoir accès à une troisième dose ! 

Il est pour nous paradoxal  de faire autant pression sur les non vaccinés et de ne pas permette aux professionels de santé les plus agés d'avoir une imunité optimale afin de continuer à soigner tous nos patients . 
 
Bon courage à toutes et à tous !

 
Patrice Thoraval 
 
Président

28 septembre 2021

AG URPS IDEL

14 septembre 2021

Copil GECOVAX

07 septembre 2021

Copil inter-URPS élargi

07 septembre 2021

Copil inter-URPS